Home Culture Maisons-grottes de Crevillent

Maisons-grottes de Crevillent

Maisons-grottes de Crevillent

Cuevas vivienda Crevillent

La population de Crevillent, après l’expulsion des Maures en 1609, a succombé à une grave crise de population, passant de quelque 1 800 habitants à 800. Il a fallu attendre le XVIIIe siècle pour connaître une augmentation extraordinairement significative, comme peuvent en attester les chiffres : 8 100 en 1794. C’est au moment où le nombre a largement dépassé la capacité d’un centre-ville réduit et limité par son relief caractéristique et la population a commencé à s’installer dans les versants des ravins de ses environs en créant des grottes artificielles utilisées comme maison, ce qui avec le temps est devenu un type d’habitation très populaire et, sans aucun doute, le plus original de ces régions.

Pour se faire une idée de leur importance, il convient seulement de remarquer qu’à la fin du XVIIIe siècle, Cavanilles comptait quelque 500 grottes, en 1887 – 1 056 et dans les années 60-70 près de 900 soit près de 30 % de toutes les habitations.

Les maisons-grottes sont situées dans les ravins de la partie haute de la vieille ville, limitant son périmètre au Nord et une bonne partie à l’Est et à l’Ouest, et occupent une surface de 365 000 m2.

Avant son excavation, la pente du versant avait été taillée jusqu’à le laisser pratiquement vertical et la plaine servait de terrasse. À l’intérieur, elles sont aménagées en profondeur, composées d’un vestibule-salle-à-manger et d’autres pièces tout autour, sans oublier les toilettes et la cuisine et au fond une pièce plus spacieuse. Sur le toit, une cheminée et une lucarne au-dessus de la pièce la plus éloignée de la porte qui sert également à faire circuler l’air.

L’organisation est pratiquement urbaine en traçant des alignements conditionnés par la configuration du relief. Si la pente est prononcée, les maisons sont disposées en cascade constituant un paysage typique avec un certain charme comme les rues Macha ou Bayona. Dans d’autres circonstances, lorsque les collines ne sont pas si élevées, la répartition est beaucoup plus anarchique comme c’est le cas pour les rues de Colón, Violín ou Planelles. Actuellement, le progrès et les transformations urbaines ont engendré des changements significatifs dans ces quartiers, toujours occupés par les couches sociales les plus modestes qui parviennent à habiter près de 700 grottes. Le centre-ville gagne, peu à peu, du terrain et aux entrées de nombreuses grottes on a adossé un patio ou un édifice en utilisant dans ce dernier cas la grotte comme logement supplémentaire.

Les rues les plus typiques, outre celles déjà citées, sont celles de Sendra, une des plus primitives, El ángel, La Salud, Llorenç, Rincón Salao, Perdigonera et Carretas.

Vidéo avec plus d’informations sur les maisons-grottes de Crevillent

Liens associés